“Il y a plus d’aventures sur un échiquier que sur toutes les mers du monde”. Pierre Mac Orlan

Tous les jeudis à 15h30, des cavaliers, des tours, des rois et des dames accompagnés de leurs fous et de quelques pions, attendent impatiemment au château que vous les poussiez sur la bonne case. C’est alors qu’intervient, du haut de ses onze ans, Florian, tout aussi impatient de vous donner quelques conseils pour que vous ayez, vous aussi, à un moment ou à un autre, cet indicible plaisir de lancer à votre adversaire un irréfutable « échec et mat » !

« Il n’y a pas de sport plus violent que les échecs » – Garry Kasparov*

Pour Florian : « Les gens qui ne connaissent pas les règles pensent souvent que c’est un jeu où pendant des heures il ne se passe rien. En fait c’est l’inverse. Kasparov a raison de dire que jouer aux échecs peut être très violent et c’est sans doute pour ça qu’aujourd’hui ce jeu est considéré comme un sport. Il y a dans une partie d’échecs beaucoup plus de rebondissements que dans la plupart des matchs de football. C’est incroyable mais il y a beaucoup plus de possibilités de déplacer les pièces sur un échiquier que d’atomes dans l’univers. Chaque partie est donc une nouvelle aventure mais si on veut commencer à prendre du plaisir, il faut connaître quelques règles de base. On peut alors très vite s’amuser comme on le fait le jeudi. Chaque semaine, on commence par apprendre les principales techniques d’ouverture (débuts de parties) et de finale (fins de parties) pour ensuite terminer l’atelier par des parties entre les étudiants ».

Apprendre vite, bien, et en s’amusant

Parmi eux, Michael nous confie : « ce qui me plaît dans cet atelier, c’est que ce n’est pas aussi difficile que ce que je pensais, l’atmosphère est très légère, il y a un très bon état d’esprit, on n’a pas peur de se tromper et on peut parler échecs avec des amis. En plus, on ne fait pas que jouer, on apprend beaucoup et on améliore réellement son jeu. J’ai commencé à jouer aux échecs il y a dix ans et j’ai plus appris en allant deux fois à l’atelier que dans toute ma vie ».
Pour Siming, la redoutable adversaire de Michael : « l’atelier est très intéressant et relaxant car, même si on doit se concentrer, on peut vraiment s’amuser. Depuis mon enfance, j’adore jouer à tous les types d’échecs. Je n’ai jamais fait de compétition mais j’ai beaucoup joué avec mes amis. Aujourd’hui cet atelier me permet de comprendre de nouvelles stratégies et de découvrir ce qu’est l’étude des échecs ».

Alors, quel que soit votre niveau, bienvenue à toutes et à tous…
Et même aux autres !!!

Claude Pelopidas

*Garry Kasparov est Champion du monde d’échec de 1985 à 2000 et vainqueur de nombreux tournois, il est considéré comme l’un des meilleurs joueurs de l’histoire avec Bobby Fischer, Emanuel Lasker, José Raúl Capablanca, Alexandre Alekhine et Anatoli Karpov.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php