Quand des étudiantes de maîtrise écrivent un mémoire

Quel est le titre de votre mémoire ? Quelle est votre problématique ? Et pourquoi avez-vous choisi ce sujet ?

Chelsea : Le titre de mon mémoire c’est La mise en scène de la grandeur versaillaise. Dans mon mémoire, je m’intéresse surtout à la dénonciation de la grandeur de Versailles par les moralistes tels que La Fontaine, Molière et la Bruyère. J’ai choisi ce sujet là car la mise en scène de la grandeur versaillaise, Louis XIV, la vie à Versailles, les châteaux… tous ces sujets m’intéressent beaucoup, je voulais vraiment explorer la littérature autour du sujet.

Julia : Mon but dans mon mémoire est réellement de faire une analyse comparée de deux méthodes de français langue étrangère utilisées aux États-Unis, pour étudier les représentations des différents aspects de la francophonie et des pays francophones, et les relations de pouvoir établies entre eux. J’ai choisi ce sujet car les questions posées dans mon mémoire me tiennent vraiment à coeur depuis longtemps. Par exemple, la question d’équité de la représentation de la francophonie dans l’enseignement est vraiment un problème qui me tracasse depuis que je travaille dans l’enseignement. Je me suis donc appuyée sur les ressources que j‘avais en tant que professeure pour mon sujet, j’ai ainsi utilisé, entre autres, mon propre manuel scolaire pour mon étude.

Qu’avez-vous donc à conclure sur votre travail ?

Chelsea : Après l’analyse faite des écrits moralistes du XVIIe, je peux vraiment dire qu’on a une réelle dénonciation de la grandeur, de l’abondance de Versailles, et que la littérature moraliste indique qu’il ne faut vraiment pas chercher l’ambition, mais rester satisfait de sa vie. Ils précisent aussi, évidemment, le rejet de la vanité.

Julia préfère éviter de parler de sa conclusion, et vous invite plutôt à venir voir sa soutenance de mémoire le lundi prochain à 16h en Château 110 !

Pourquoi avez-vus choisi de faire un mémoire et non de suivre un cours de plus ?

Chelsea : Je voulais vraiment explorer un sujet qui me fascinais. De plus, il y a deux ans, j’ai suivi un cours avec Sylvie Requemora sur la littérature versaillaise, et je voulais vraiment continuer à explorer ce sujet.

Julia : Je voulais vraiment saisir l’opportunité, que m’offrait le mémoire, de pouvoir étudier plus profondément les problèmes (évoqués plus haut) que j’observais depuis toujours en tant que professeure. Je trouvais ça réellement primordial de se pencher de plus près sur un sujet aussi important, car je trouve que l’enseignement envoie énormément de messages à tous nos élèves, par rapport à ce qui est normal, légitime, ou encore marginal. Je pense que toute personne, toute communauté à le droit d’être représentée, je trouve que c’est vraiment la moindre des choses, et c’est pour cela que j’ai profité de cette opportunité pour écrire sur ce sujet.

Est-ce-que c’était facile d’écrire son mémoire ici, à Middlebury ?

Chelsea : J’ai commencé à me renseigner pour mon mémoire avant d’arriver à Middlebury, j’ai vraiment commencé à rédiger au début de la session. J’avais déjà commencé lors de l’année scolaire. Je n’ai pas trouvé très compliqué de l’écrire ici.

Julia : J’ai trouvé l’écriture de mon mémoire assez compliquée, mais pas à cause de Middlebury en particulier. En fait, ça faisait deux ans que je prenais des notes, que je m’intéressais vraiment de près à mon sujet. L’écriture était assez compliquée pour moi car je n’avais jamais fait de la rechercher quantitative, et il fallait que je travaille sur des données. J’ai donc appris, j’ai fait des statistiques, j’avais des listes de calcul ! Je ne savais pas du tout quelle forme ça allait prendre, c’était donc difficile à gérer. Ce n’est pas comme une prise de notes d’un cours, je devais situer moi-même les paramètres. Ma directrice m’a souvent arrêtée, m’a empêché de tout faire à la fois. Mais ça reste réellement une expérience géniale, c’était vraiment un sujet passionnant, et je peux vraiment dire que je ne.le fais pas pour avoir la note, mais pour le sujet, pour découvrir le réel problème.

Propos recueillis par Apolline Mourier

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php