L’amitié a les grandeurs inconnues de l’amour

Un petit coup de barre ? Mai Thuong est là pour vous remonter le moral !

Notre communauté francophone a des étudiants qui n’ont pas encore fini leurs études à l’université, et d’autres qui viennent de les finir, et qui donc sont toujours sans emploi à cause du Covid; des personnes travaillant dans le secteur de l’humanité, et d’autres dans le domaine de la science; des gens qui aiment travailler dans un bureau, et d’autres qui préfèrent travailler de leurs mains; des gens qui ont plusieurs talents, et d’autres qui n’en ont aucun, comme moi. Peu importe à qui vous vous identifiez, ou même si vous ne vous identifiez à personne, nous nous rencontrons tous ensemble via l’écran pour participer à l’École de français. C’est déjà la quatrième semaine, si vous êtes fatigué.e.s, avez trop de devoirs, ou si vous ne réussissez aucun plat pendant l’atelier cuisine, comme moi, voilà des paroles encoura­geantes pour vous, extraites de la littérature française:
Vous n’êtes pas satisfait.e.s de votre travail, soit pour ne pas avoir reçu une bonne note, soit pour continuer à faire la même erreur en parlant comme moi, ne vous inquiétez pas. Rela­xez-vous, et réessayez ! On ne veut pas devenir l’homme d’affaires du Petit Prince : “Je les compte et je les recompte. c’est difficile. Mais je suis un homme sérieux”. Le businessman compte toutes les étoiles de la galaxie. Il est si intense qu’il n’apprécie pas la beauté des étoiles. Ainsi, si vous avez besoin de siestes, faites-les ! Si vous avez besoin de plus de temps pour finir vos devoirs, communiquez avec vos professeurs. Comme le professeur Pascal Somé le dit si bien: “À l’impossible, nul n’est tenu”. Soyez conscients de vos limites…, ça va aller.

Faites des activités qui vous aident à recharger les batteries. N’ayez pas l’air endormi.e.s pendant les cours. Comme moi, ne vous laissez abattre par rien : l’écran de zoom, la quarantaine, etc…impacter votre moral. Si vous oubliez que vous êtes encore jeune et enthousiaste, je vous rappelle ces vers de Victor Hugo :

“Ô jeunes gens ! Élus ! Fleurs du monde vivant,
Maîtres du mois d’avril et du soleil levant,
N’écoutez pas ces gens qui disent : soyez sages !
La sagesse est de fuir tous ces mornes visages.
Soyez jeunes, gais, vifs, aimez !… ”
(Ô jeunes gens…)

Finalement…

Si vous n’avez encore participé à aucun atelier, essayez-les ! On ne veut pas devenir le géographe dans Le Petit Prince qui écrit d’énormes livres, mais n’a jamais mis les pieds ailleurs. Il faut avoir le courage de partir à la découverte. J’avais vu des crêpes dans les magazines. Mais c’est seulement après avoir fait des crêpes avec Julie et Connor que j’ai ressenti le besoin de faire ma propre crêpe. Si vous pensez également que vous ne connaissez pas bien vos camarades, n’hésitez pas à les contacter pour parler en français. Comme Mariama Bâ, écrivaine sénégalaise, écrit dans son livre Une si longue lettre : “L’amitié a des grandeurs inconnues de l’amour”.


Mai Thuong

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php