L’édito de Clémentine

Apprendre une langue étrangère est un élan vers l’altérité. Étu­dier la langue française pendant 7 semaines d’immersion totale, se mettre pour cela en position d’inconfort et de perte de contrôle est un acte de curiosité que je ne peux qu’admirer et encourager. J’ai souvent éprouvé dans ma vie les inévitables limites et difficultés de toute langue (y compris la mienne!), et c’est peut-être un peu pour cette raison que j’ai choisi la voie/x de la musique, langage universel s’il en est. Ce vendredi, le concert classique vous proposera un voyage autour de la musique “française”, unie de par le lieu où elle a vu le jour, mais plurielle de par les quantités d’inspirations diver­ses qui lui ont permis de grandir et d’évoluer. Car la musique est avant tout un formidable média d’expression des sentiments humains, compréhensible dans toutes les langues et à tous les endroits de la planète. Comme la langue, la musique n’appartient à personne. Elle vit, au travers de celui qui tente de l’interpréter, et plus encore de l’oreille qui l’écoute.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php