Auguste-Dormeuil : “Nous représenterons le ciel de 2116”

Une "performance" de l'artiste à New York.

La Gazette a interrogé l’artiste-plasticien Renaud Auguste-Dormeuil avant la “performance” qu’il réalisera ce samedi  à 21h sur la pelouse de Battell Beach, afin de célébrer le Centenaire de l’École française.

Renaud Auguste-Dormeuil est un grand fan de La Gazette ! Crédit photo/C.O/LG
Renaud Auguste-Dormeuil est un grand fan de La Gazette ! Crédit photo/C.O/LG

La Gazette : Tu dis que tu es un artiste “plasticien”. Je dois t’avouer que je ne sais pas trop ce que ça veut dire …

Renaud : Je dirais qu’un artiste plasticien est un artiste qui s’exprime au travers de supports et des médias plutôt qu’avec un crayon ou un pinceau. Nous utilisons une grande variété d’objets ou de moyens pour produire notre art, comme par exemple des installations d’objets, des performances ou les nouveaux médias visuels.

La Gazette : Qu’entends tu par performances ?

Renaud : Ce sont des oeuvres vivantes, ou plutôt des oeuvres que l’artiste réactive et qu’il ne peut pas signer, car son oeuvre se réanime seulement le temps d’une soirée. En 2001, j’avais créé l’oeuvre “The Day Before“. C’était une performance qui reproduisait le ciel étoilé la veille des grands bombardements du 20e siècle, grâce à un logiciel informatique. Par exemple, j’avais représenté le ciel de Guernica avant le drame. C’est ça qui est magnifique avec l’art : on peut parler de l’événement sans montrer le drame.

La Gazette : Très bien ! Peux-tu expliquer à nos lecteurs adorés le concept de la performance que tu réaliseras ce samedi, à l’occasion du Centenaire ?

Renaud : Bien sûr ! Alors, la performance s’appelle I will keep a light burning. Le but est de reconstituer le ciel du 17 juillet 2116. Pour ce faire, nous allumerons dans un cercle de 15m de diamètre 800 bougies, qui représenteront les étoiles du ciel dans cent ans. Ces bougies resteront allumées pendant 4 ou 5 heures avant de s’éteindre, elles ont été importées de Rome. C’est une oeuvre qui nous permet de voir ce que l’on ne pourra jamais voir de nos propres yeux. C’est toute la beauté de cet art.

La Gazette : Question peut-être un peu délicate… on peut réaliser la performance s’il pleut ?

Renaud : Il ne pleuvra pas !

La Gazette : Bel esprit ! Merci beaucoup à toi pour toutes ces explications !

Renaud : Merci à La Gazette !

Propos recueillis par Connor Owens

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php