Clémentine Dubost, tout pour la musique

Entretien : Musicienne talentueuse aux registres variés, Clémentine est notre nouvelle responsable des activités musicales. La Gazette est partie à sa rencontre afin que vous en sachiez un peu plus sur cette jeune femme de 27 ans.

La Gazette : Qu’est ce qui t’a donné envie de devenir musicienne ?
Clémentine : Mes parents sont tous les deux musiciens. Ma mère est violoniste de profession et elle a toujours joué du piano, et mon père est guitariste et compositeur. J’adorais regarder ma mère jouer du piano quand j’étais petite, ça m’intriguait énormément. Je pense que c’est cela qui m’a donné envie de me diriger dans ce monde-là. J’ai donc commencé à prendre des cours de piano à l’âge de 5 ans, et à 7 ans je suis entrée au conservatoire de Vichy.

Quel parcours as-tu fait depuis le baccalauréat ?
J’ai étudié le violon et le piano au sein des conservatoires de Vichy puis de Clermont-Ferrand jusqu’à l’obtention de mon DEM (Diplôme d’Etudes Musicales). L’année suivante je suis entrée en cycle de perfectionnement en piano au Conservatoire de Lyon, et un an plus tard, à la Haute École de Musique de Genève. J’ai obtenu mon bachelor en pia­no en 2014 et mon master en interprétation en 2016. En parallèle je faisais une licence de Lettres modernes à la fac. J’ai ensuite décidé de faire un master de pédagogie instrumentale à Genève, où je suis actuellement en 2e année.

Que peux-tu me dire sur ton duo avec Aude-Liesse ?
Aude-Liesse est une amie qui était à la HEM de Genève avec moi. En 2012 on a décidé de former un duo jazz The Funny Va­lentines. Elle au piano et moi a­u chant. On s’est produites dans des piano-bars et divers petites scènes dédiées au jazz dans les villes de Lyon, Genève et Vichy. Cependant, depuis deux ans environ nous sommes en pause, car je suis à Genève et elle est à Paris, c’est donc compliqué de se voir.

As-tu des projets en cours ou à venir ?
En ce moment je suis en train de préparer mon premier album. J’ai fini l’enregistrement, il ne manque plus que le mixage. Il sera surement terminé à la fin de l’été. C’est un album de folk de 9 chansons qui s’appelle Bridges and Rivers. Toutes les chansons sont en anglais. Il sortira en septembre prochain.

Pourquoi ce titre ?
C‘est le titre d’une des chansons “phare” de l’album, mélancolique à l’image de pas mal de mes chansons, qui traitent beaucoup du thème du départ, de la séparation, des difficultés de trouver sa route, ce que cela provoque de découvertes et de deuils. Aussi, lorsque j’ai écrit cet album j’étais un peu “entre deux rives”, comme probablement souvent dans la vie quand on n’a jamais vraiment quitté son chez soi sans pour autant avoir atteint une autre rive, comme en apesanteur.

Propos recueillis par
Connor Owens

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php