Pedro, déja trilingue, s’attaque au français

Étudiant du niveau 2.5, Pedro étudie la paix au Brésil puis au Costa Rica. Il parle couramment le portuguais, l’anglais et l’espagnol. Il s’attaque maintenant au français qu’il a besoin de maîtriser pour son travail de recherche. Il nous raconte aussi une petite histoire bien sympathique au sujet de l’engagement d’honneur.

Pourquoi as-tu choisi de venir étudier le français ici ?

J’ai terminé mon master à l’Université de la Paix l’année dernière au Costa Rica. Je faisais mon mémoire sur la République Centra-fricaine, qui est un pays francophone. Je lisais beaucoup d’articles publiés par la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC), et forcément cela rendait mon travail difficile. J’ai vu passer une annonce dans le journal alumni de mon université au sujet de l’École française de Middlebury, et j’ai décidé donc de m’inscrire pour apprendre la langue. 

Tu es dans le niveau 2.5, tu as donc appris un peu de français avant de venir. As-tu déjà eu des cours ?

En 2012, j’avais pris des cours de français et d’espagnol à l’Université de Brasilia. Mais j’ai vite compris qu’apprendre deux langues en même temps ce n’était pas évident, j’ai donc dû lâcher le français. Lorsque je faisais mes recherches pour mon mémoire, je devais lire les articles avec un dictionnaire, chaque mot, un par un. De cette façon, j’ai pu apprendre un peu de français. 

Tu as ton master en poche, et tu parleras surement très bien le français après Middlebury… Quel projet pour la suite ?

Je ne suis pas trop sûr encore. Je pense que je poursuivrai mes études avec un doctorat dans le même champ de recherche, à condition que je sois accepté bien sûr !

Pour terminer, peux-tu nous raconter le pari que tu as avec tes amis à propos de l’engagement d’honneur ?

Oui ! En fait, une fois que j’avais signé le pledge, je me suis dit “ah mince, il faut que j’arrête de commenter sur Facebook ou Twitter en portuguais”. J’ai donc demandé à mes amis de me surveiller : à chaque fois qu’ils trouvent un commentaire de ma part en tout autre langue que le français, je dois leur payer une bière ! Donc j’ai tout intérêt à ne rien commenter en portuguais ou en anglais !

Propos recueillis par Connor Owens

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php