Une révolution et un équilibre s’il vous plaît !

La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. – Albert Einstein

J’ai eu l’idée de l’article en allant au fameux restaurant nommé Flatbread. En jetant un oeil plus ou moins long sur la carte du restaurant, mes collègues et moi nous mettons d’accord sur deux pizzas : une révolution et une punctuated equilibrium. Plus tard dans la journée, je repense alors à ce choix. Révolution et équilibre, n’est-ce pas là la recette pour une vie meilleure ?

Révolutionner le monde

Alors, en cette semaine consacrée à mai 68, 50 ans après, je pense que nous sommes tous là pour révolutionner le monde. En effet, l’appropriation d’une langue est pour moi aussi une démarche vers une révolution et un certain équilibre. Je dirais qu’il y a plusieurs étapes qui se mettent en place dans ce processus. La première, évidemment, c’est une certaine curiosité et une envie qui poussent à choisir une langue plutôt qu’une autre. Une fois la langue choisie, la deuxième étape, et la plus agréable selon moi, est la découverte de celle-ci. On est fasciné, on est amusé par un son qui n’existe pas dans notre langue première. Et enfin commence l’étape de la transformation : en épousant une langue étrangère, on se découvre, on joue avec les mots et le monde, on lui dévoile une autre facette de soi. Mais aussi, on apprend à comprendre l’autre, et donc le monde, et c’est là que réside l’idée de la révolution. Et celle-ci n’est jamais indolore, et comme dans toute révolution, il y a une prise de risque, une acceptation de perdre l’équilibre.

Respirez, riez…

Et cependant, il n’est pas question de le perdre cet équilibre, de garder le rythme, et de ne pas se laisser submergé par le travail. Respirez, riez, faites du sport, promenez-vous dans le campus, participez aux ateliers, et gardez du temps pour vous, pour vous retrouvez seul dans votre bulle.

On a déjà entamé la cinquième semaine. Pour certains, la fatigue s’accumule, pour d’autres la vie extérieure commence à leur manquer. Et il y a de quoi! Quel défi vous êtes-vous lancé en participant à un programme où deux américains doivent redoubler d’imagination pour pouvoir se comprendre.

C’est donc un message d’encouragement que je vous envoie ici. Tenez bon ! Mais lâchez  prise! Je vous le dis, tous vos efforts de ces 7 semaines seront récompensés, tôt ou tard !

Fariha Reza

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php