Qu’ont pensé les étudiants de La Vache ?

Témoignages: Dimanche 2 juillet, les étudiants ont assisté à la première projection de film   de l’école. Qu’en ont-ils pensé ? Ont-ils réussi à tout comprendre ? Quid des sous-titres ? La Gazette est allée à leur rencontre pour en savoir un peu plus.

Austin est un étudiant de niveau 100 qui a assisté, comme d’autres, à la projection du film La Vache dimanche dernier. “ Je suis content d’avoir vu ce film en français. Je dirais que sur une échelle de 1 à 10 en terme de compréhension, j’étais à 5 ou 6”. Non loin de lui, Maria et Ri­­chard du niveau 200, sont aussi heureux d’avoir participé à l’expérience. “ C’était très intéressant de voir un film en français. Nous avons beaucoup aimé, les acteurs étaient brillants.” Et Maria de rajouter : “ Les sous-titres m’ont énormément aidée. Quand je ne comprenais pas un mot, je pouvais le lire en bas de l’écran et ne pas perdre le fil ”.

“Un film extrêmement drôle”

Pheobe et Claire du niveau 100 se sont également déplacées pour aller voir la projection. “C’est un film extrêmement drôle, j’ai adoré !”, raconte la première.
“ En fonction de la situation, si je ne comprenais pas la langue, on pouvait deviner ce que les personnages se disaient, c’était un bon choix de film car il était très accessible”, rajoute la deu­xième.
Les deux jeunes femmes ont aussi très fortement apprécié les sous-titres.

Apprendre le jargon

Dans un film où les dialogues sont souvent ponctués d’expressions franco-algériennes, les étudiants ont parfois eu du mal à comprendre la situation, même avec l’appui des sous-titres. Mais c’est aussi cela qui leur a plu, comme nous l’explique Amara du niveau 200. “ C’était vraiment bien de découvrir un autre pays francophone que la France. Le jargon algérien était très difficile à comprendre, mais avec le contexte on parvenait à s’en sortir”.

“Des mots qui mélangeaient le français et l’arabe”

Dan, étudiant en niveau 100 et qui, pendant l’année, étu­die aussi l’arabe, est d’accord avec cette analyse. “ Il y avait des mots qui mélangeaient le français et l’arabe, une sorte de dialecte entre les deux langues. Cette richesse du dialogue est surement ce qui m’a le plus plu”.
Un succès donc, pour la première projection de film de l’école. Et pour ceux qui n’ont pas pu y assister, ou qui souhaitent continuer de voir des longs-métrages francophones, nous projetterons le film Intouchables réalisé par Olivier Nakache et Éric Toledano ce samedi 8 juillet à 21h15. La séance sera en plein-air, puisque le film sera projeté sur la façade du Château !

Connor Owens

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php