Ashley Tan Yuan Zeng, ou l’homme qui maîtrise 14 langues

Étudiant en deuxième année de Master, Ashley est hyperpolyglotte. Futur avocat, il a visité 61 pays différents, et parle 14 langues. 

Anglais. Mandarin. Cantonais. Hakka. Hokkien. Japonais. Coréen. Malais. Espagnol. Allemand. Français. Arabe. Hébreu. Yiddish. Avec 14 langues à son compteur, Ashley est ce que l’on appelle un hyperpolyglotte, puisqu’il parle plus de 6 langues. Dans sa maison, à Singapour, ses parents et ses amis parlent un peu de tout. “Chez moi, on parle mandarin, anglais, hokkien, cantonais et malais. Mon père est singapourien, et ma mère vient du Brunei. Dans les langues asiatiques, il existe beaucoup d’expressions uniques. C’est très pratique pour nous de passer, par exemple, de l’anglais au mandarin pour exprimer une idée”. 

Passionné

À l’âge de 13 ans, Ashley décide de prendre japonais comme troisième langue au collège. Une révélation pour le jeune Singapourien. “C’était la première fois que j’apprenais une langue vraiment étrangère, et je suis tombé amoureux instantanément. J’ai eu la chance de pouvoir passer un mois au Japon quelques années après, et j’ai réussi à apprendre la langue assez rapidement. À partir de ce moment, je me suis dit pourquoi ne pas en apprendre plus si j’aime cela autant ?”. Sur sa lancée, Ashley part au Vietnam pour aider les victimes de guerre exposées à l’agent orange. Alors qu’il joue dans un spectacle, il entend une chanson coréenne, et décide de se lancer un nouveau défi. “Je comprenais quelques mots, alors j’avais décidé d’apprendre aussi cette langue”. 

La beauté des langues

Après avoir effectué son service militaire, Ashley entame un double diplôme en droit et en langues européennes à l’Université Natio­nale de Singapour. Un double cursus bien utile. “Je veux utiliser le droit et les langues pour aider les pauvres. C’est un rêve. Plus je parle de langues, plus je peux aider de gens”. Aventurier, il a la chance de visiter toute l’Europe par le biais de bour­ses au mérite, et très vite, le français, l’espagnol et l’allemand s’ajouteront à son arc. “Encore une fois, je suis tombé amoureux de ces nouvelles langues. Mais je ne voulais pas m’arrêter là. J’aime beaucoup trop le processus d’apprendre et l’ouverture d’esprit que les langues vous donnent !”. Grâce à une bourse, encore, Ashley s’envole donc pour Israël, le seul pays où l’on parle hébreu et arabe. En 8 mois, l’affaire est pliée. “Les langues sont une véritable passion pour moi. Celle que je préfère ? Je n’en sais rien. Je les aime toutes pour des raisons un peu différentes. Le français est la plus belle en terme d’orthographe. Le cantonais et le japonais sont les plus belles pour le son, et j’adore les caractères du chinois. Mais essentiellement, toutes les langues sont belles à mes yeux”. 

Congrès polyglotte

En 2013, Ashley a reçu une invitation pour le premier Congrès polyglotte de l’histoire. Une expérience qui n’a fait que confirmer sa passion. “C’était incroyable. J’ai rencontré des personnes qui parlaient 20, 30, même 40 langues couramment. C’est fou, je les envie. Il y avait une centaine de personnes, et nous étions toutes et tous liés par cette même passion”. Passion qu’Ashley continuera d’entretenir. “Les langues sont ma vie. Quand je suis dans un train, et que j’entends quelqu’un parler en hébreu par exemple, je n’attends pas une seconde pour engager la conversation. Cha­que seconde de notre vie est précieuse… Alors, pourquoi s’en priver ?”.

Connor Owens

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php