Zachary : « j’ai participé à la COP 21 »

Un stagiaire aux premières loges de la scène internationale

Je m’appelle Zachary Beaudoin, je suis élève dans le niveau 100 (débutant). J’ai fait des études d’anglais et de Relations internationales à l’université de Fredonia (Etat de New-York). J’ai été recruté comme stagiaire en novembre 2015 puis comme mentor des nouveaux stagiaires par l’ONG (organisation non-gouvernementale) Citizen’s Climate Lobby, qui travaille en partenariat avec les Nations Unies (ONU). Cette ONG combat le changement climatique en faisant pression sur les gouvernements pour limiter la production de CO2.

Au mois de décembre, j’ai été mandaté par Citizen’s Climate Lobby pour participer à la COP21 à Paris, une grande conférence internationale sur les problématiques du changement climatique et du développement durable. Il y avait 40.000 participants venant de 195 pays. Pour la première fois, ces pays se sont engagés à limiter le réchauffement climatique à 1,5°c, parce qu’il est urgent de commencer à agir. Je suis optimiste pour le futur.

Des mesures à prendre d’urgence

Après cette conférence, j’ai travaillé sur 17 objectifs qui ont été repris par mon université pour présenter un cours sur la notion de durabilité. J’ai même créé un blog qui parle de mon expérience à la COP21 et de ses objectifs. Pour lutter contre le réchauffement climatique, il est urgent de préserver la biodiversité, de limiter la production de CO2 en raisonnant l’économie, d’éduquer les populations et de lutter contre la pauvreté. Il faut aussi prévenir les futures catastrophes naturelles pour réduire les inégalités face aux risques.

Une ambition : devenir avocat au sein des Nations Unies

Cette expérience m’a aussi permis de trouver quelle profession je veux exercer. Je voudrais me former pour devenir avocat au sein des Nations Unies en me spécialisant sur les questions climatiques et le développement durable.
C’est la raison pour laquelle je suis venu apprendre le français à Middlebury : l’anglais et le français sont les deux langues diplomatiques à l’ONU. Dans un an, j’espère intégrer le programme de Columbia en droit international et développement durable qui fonctionne en partenariat avec les Nations Unies et le Terre Institut de Jeffrey Sachs.

Si nous travaillons ensemble, nous pouvons « réparer » la planète. Je voudrais participer activement pour trouver des solutions. Et pour moi, la langue française devient un outil pour sauver des vies.

Propos recueillis par : Connor Owens

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php