(Volleyball) École française-École espagnole : Au bout du suspense

Pascal, notre superstar, au smash contre l'École espagnole.

J’aurais bien aimé titrer cet article avec ce mauvais jeu de mot : « L’École espagnole a volley la victoire à l’École française », mais cela n’aurait pas vraiment rempli une des missions principales du journalisme, à savoir être objectif. Ce dimanche 24 juillet, nos deux équipes ont proposé au public un match de grande classe qui est allé jusqu’au bout du suspense.

Premier set : Avantage École espagnole

Lors de la première manche, notre École a su mettre en difficulté l’adversaire, grâce à de bonnes contructions de jeu et un bon service d’Edie, nous permettant de prendre l’avantage en début de partie (6-0). Mais une fois le service français perdu, les hispanophones se sont repris et ont vite recollé au score (13-10). Arrivés à égalité parfaite (13-13), nos adversaires du jour ont tout simplement déroulé pour s’approprier le premier set, nous laissant quasiment aucun point sur le chemin (15-25).

Deuxième set : Avantage École française

Le deuxième set a connu la même histoire, mais dans le sens inverse. L’EE a vite pris l’avantage dès l’entame du match (2-6), avant de voir revenir petit à petit son homologue francophone (7-7). S’en  suit une phase où les deux équipes sont au coude-à-coude, enchaînant les égalités. Mais l’EF réussit à faire le break à 19-18, grâce notamment à un excellentissime Pascal, qui obtient le set pour son équipe suite à une belle série de services smashés gagnants (25-19).

Troisième set : Au coude-à-coude

Le dernier chapitre du jeu était pour le moins serré, les deux équipes faisant preuve d’une belle combativité pour remporter le match. Aucune des Écoles n’a vraiment réussi à se détacher de son vis-à-vis pendant ce dernier set. L’EF a cru faire le break à 19-16, mais les redoutables hispanophones ont fait preuve d’un mental d’acier pour nous rattraper et même nous dépasser au score (20-21). Les francophones ont tout donné pour espérer encore gagner ce Clásico, mais la première balle de match fut la bonne pour l’adversaire, qui remporte le set sur le score final de 22-25.

Un beau match donc, malgré la défaite, qui appelle aussi vite que possible à une revanche.

Connor Owens

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php