Édito : Les ponts de l’humanité

Connor Owens

Ah, la cinquième semaine du programme. Les devoirs s’accumulent, le temps se raccourcit, et la fatigue s’installe durablement. À première vue, cela n’a rien de très sexy. Mais essayons de voir entre les lignes.

En participant à ce programme, vous construisez des ponts, et vous abattez des murs. Des ponts entre les cultures, les pays, et les habitant.e.s du monde. Ces murs, que certains leaders politiques veulent ériger (est-ce nécessaire de les nommer directement ?), contribuent à la bêtise et à l’ignorance. Le propre d’une langue est de permettre aux êtres de communiquer entre eux, et donc d’apprendre l’un de l’autre.

Au jour le jour, vous, les étudiant.e.s, vous apprenez à vous connaître. Vous vous racontez vos histoires, vous évoquez votre culture, vous parlez de vos origines. Le tout dans une langue étrangère. C’est la preuve même de l’ouverture d’esprit que vous avez, une qualité on ne peut plus nécessaire de nos jours.

Soyez fiers.ères de vous-même, de ce que vous avez accompli en l’espace de cinq petites semaines. Car, derrière l’apprentissage de cette langue difficile, vous avez surtout contribué à la construction du meilleur projet d’architecture qui existe : les ponts de l’humanité.

Connor Owens

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php