Le bilan des pays francophones à l’Euro

Les pays francophones sont éliminés du tournoi créant une grande déception par rapport à des objectifs.

Voilà, c’est fini. Les deux dernières équipes francophones ont été battues en quart de finale de l’Euro 2020. La Suisse est tombée face à l’Espagne et la Belgique n’a pas pu résoudre l’énigme italienne en rejoignant la France parmi les vaincus. En analysant les prestations individuelles, il y en a de bonnes mais aussi des mauvaises.

La France

Oh là là, par où est-ce qu’on peut commencer ? Les Bleus étaient favoris pour gagner la compétition, alors leur sortie prématurée aux mains des Helvètes est une nouvelle sportive extrêmement surprenante cette semaine. Didier Deschamps a pris plusieurs décisions douteuses sur la formation choisie pour chaque match et son choix de joueurs titulaires. Beaucoup de gens ont montré du doigt Kylian Mbappé après qu’il n’ait pas marqué contre les Suisses et après son tir au but manqué, mais il n’était pas le seul coupable. L’équipe n’a pas trouvé de cohésion pendant le tournoi et ne ressemblait en rien au groupe qui a gagné la Coupe du monde il y a trois ans. Un destin inattendu mais, en définitif, bien mérité.

La Belgique

Tandis que les Belges n’ont pas perdu d’une manière aussi bouleversante que les Français, la défaite était quand même imprévue. Les Diables Rouges, possédant une attaque puissante avec des joueurs comme Romelu Lukaku, Kevin de Bruyne et un Eden Hazard malheureusement banal, ont avancé facilement avec trois victoires dans leur phase de groupe en marquant sept buts avec seulement un concédé. L’absence du Hazard qu’on connaissait à Chelsea était une des raisons probables de leur sortie contre l’Italie en quarts. Du coup, ils ont été incapables de battre Gianluigi Donnarumma. L’équipe numéro un du classement FIFA a perdu toute sa force de frappe au moment décisif face à l’équipe Azzurri.

La Suisse

Enfin, il y a l’équipe qui a surpassé les attentes du monde entier. La star Xherdan Shaqiri et son coéquipier Haris Seferović ont tous les deux marqué trois fois dans le tournoi et Steven Zuber a donné quatre passes décisives – le plus haut total à l’Euro au moment de sa sortie. Les Helvètes ont vaincu les Ble­­­us dans un match inoubliable après les tirs au but, mais l’Espagne leur a rendu la monnaie de leur pièce au tour suivant. Comme dans leur match contreles Français, les Suisses ont obtenu un nul après la mi-temps et à la fin de la prolongation, sont venus les tirs au but. Les équipes semblaient toutes les deux apathiques et plusieurs joueurs ont raté. Les gardiens étaient en pleine forme, et l’Espagne a éliminé l’équipe qu’on considérait comme l’un des contes de fées de l’été.

Nate Powles

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php