Les mères pendant la guerre

Un peu d’histoire, avec notre amie Mai Thuong qui revient sur la situation des mères de famille pendant la guerre du Vietnam.

Le 27 juillet, c’est la date pour célébrer les soldats vietnamiens qui ont fait la guerre contre la France et les États-Unis. Je ne sais pas pourquoi, mais je pense particulièrement aux mères pendant ces deux guerres. Je pense à elles avec le coeur lourd, mélangé à de la pitié envers celles qui ont sacrifié beaucoup sans avoir nécessairement été reconnues.

Les mères des deux guerres

Peut-être ai-je inconsciemment pensé à elles parce qu’on a lu le roman “Ru” la semaine dernière pour le club de lecture. La mère de la narratrice me captive beaucoup, une mère qui n’est pas forcément aimée par son enfant, mais celle qui a une attitude peu avenante pour que son enfant soit assez forte pour survivre dans un nouveau pays, comme une immigrée du Sud du Vietnam.
Quand j’étais petite, ma grand-mère m’a raconté l’histoire du petit village où elle avait passé son enfance avec sa mère, et où habitaient de nombreuses veuves qui avaient perdu leurs maris et leurs fils pendant la guerre. Durant ces deux conflits, elles n’étaient pas seulement restées à la maison pour s’occuper des enfants, mais elles avaient aussi participé à la guerre de plusieurs façons. Malgré le danger, quelques-­unes avaient caché des soldats dans leurs maisons, sous la terre, dans leurs champs de riz, et dans le tunnel qu’elles avaient creusé ; quelques-unes avaient travaillé dur dans les champs pour produire assez de riz pour nourrir les soldats, pendant que les autres étaient restées debout tard pour leur fabriquer des manteaux en laine pendant l’hiver. On dit que les mères travaillaient beaucoup, mais elle mangeaient trop peu pour conserver les aliments pour leurs fils au front, pour qu’ils tiennent le coup.
Venant du nord, ma grand-mère ne m’a jamais raconté l’histoire des mères des soldats qui avaient combattu pour le sud du Vietnam, mais je crois qu’elles ont aussi enduré cette responsabilité et cette douleur en silence. Dans la guerre, il y a peut-être un seul vainqueur, mais les deux côtés souffrent.

Les femmes de la Révolution

Je pense aussi à la Révolution française. Avant, j’en avais entendu parler seulement comme un champ de bataille où avaient courageusement combattu les hommes. J’ai appris plus tard que l’histoire des femmes s’était aussi mélangée à celle des hommes pendant la prise de la Bastille, les scènes à l’Assemblée et de soutien aux armées. Elles avaient même déjà manifesté dans la rue pour demander du pain au roi avant le début de la Révolution.
Donc, comme l’auteur de “Ru” le dit si bien : “ On oublie souvent l’existence de toutes les femmes qui ont porté le Vietnam sur leur dos, pendant que leurs maris et leurs fils portaient les armes sur le leur”, je voudrais dédier cette journée à toutes les mères et les femmes qui se sont engagées dans toutes les batailles, avec leur force, leur courage, et leur sacrifice immenses.

Mai Thuong

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


css.php